lettres-de-soie-lire-maury.jpg

LIRE

Manuella Maury ne connaissait pas Pierre Isaïe Duc. Leur correspondance fut l’occasion de croiser des souvenirs d’enfants de bistrotiers valaisans. Avec Thierry Romanens, qu’elle avait déjà croisé professionnellement, il y eut une grosse émotion partagée autour de leur maman. Thierry devait perdre la sienne quelques mois après leur lecture publique. Quant à Thierry Meury, Manuella connaissait l’homme et l’ami avec lequel elle avait déjà échangé une correspondance « D’une voyelle à un voyou » sortie aux éditions Favre. Le Festival gardait depuis sa première édition le secret rêve de développer son label épistolaire. Pour son 5E anniversaire, elle se rapproche de son idée première. Enregistrées dans les studios Gunt à Sierre, mises en onde par le musicien Xavier Moillen, ces trois correspondances sont désormais des podcasts à découvrir ici.

 

Quant à leur version papier, une réalisation de l’artiste et graphiste Dominique Studer sortie chez Ronquoz Grafic, elle allie le fond et la forme : une couverture qui se transforme en enveloppe, un livre qu’on peut timbrer et envoyer par la poste. 

Le livre est vendu 15.- pièce (envoi postal compris) et 35.- les trois (envoi postal compris)

Bénéficiant d’une résidence d’écriture initiée par Lettres de Soie et soutenue par le Service Cantonal de la Culture, l’auteur et poète Pierre-André Milhit est venu à Mase un à deux jours par semaine écrire ses« Lettres aux gisants». Les Amis de Mase lui ont gracieusement prêté leur local, à côté du cimetière, des WC publics et du défibrillateur.

« Je n’avais pas de plan précis, chronologique ou linéaire. Je me suis laissé inspirer par les tombes. Un prénom, une année de naissance, le nom de famille, l’année du décès. Je me suis renseigné un petit peu avec l’aide des archives des journaux, un faire part de décès raconte bien des choses, avec les conseils et précisions de Raphy ou de Prosper, éviter des faux pas. Je me suis surtout inspiré par ce que les défunts avaient à raconter. Je ne suis que le scribe de cette Correspondance. »

 

Avec l’accord de toutes les familles, des lectures et un spectacle ont été présentés durant le Festival 2021. Au vu des nombreuses demandes, nous avons décidé, grâce à l’appui généreux de l’Association des Amis du Festival, d’éditer l’ouvrage qui recueille les 141 lettres aux gisants et une lettre aux Masattes.

Ce magnifique ouvrage mis en page et illustré pour la couverture par le graphiste artiste Dominique Studer est disponible dès le mois de mars 2022 au prix de 35.- frais de port compris.

LDS-lettres-aux-gisants-Milhit-2021-couv-site.jpg