lettres-de-soie-lire-maury.jpg

LIRE

Manuella Maury ne connaissait pas Pierre Isaïe Duc. Leur correspondance fut l’occasion de croiser des souvenirs d’enfants de bistrotiers valaisans. Avec Thierry Romanens, qu’elle avait déjà croisé professionnellement, il y eut une grosse émotion partagée autour de leur maman. Thierry devait perdre la sienne quelques mois après leur lecture publique. Quant à Thierry Meury, Manuella connaissait l’homme et l’ami avec lequel elle avait déjà échangé une correspondance « D’une voyelle à un voyou » sortie aux éditions Favre. Le Festival gardait depuis sa première édition le secret rêve de développer son label épistolaire. Pour son 5E anniversaire, elle se rapproche de son idée première. Enregistrées dans les studios Gunt à Sierre, mises en onde par le musicien Xavier Moillen, ces trois correspondances sont désormais des podcasts à découvrir ici.

 

Quant à leur version papier, une réalisation de l’artiste et graphiste Dominique Studer sortie chez Ronquoz Grafic, elle allie le fond et la forme : une couverture qui se transforme en enveloppe, un livre qu’on peut timbrer et envoyer par la poste. 

Le livre est vendu 15.- pièce (envoi postal compris) et 35.- les trois (envoi postal compris)